CORRE-LA LICORNE automobiles

Le 1er forum Français des passionnés de la Marque Française disparue des automobiles Corre-La Licorne
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  PortailPortail  FAQFAQ  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 GP auto de Nîmes - Trophée de Provence en 1933

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JP de NÎMES
Grand fan du forum
avatar

Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : GARD
Messages : 1650
Age : 62

MessageSujet: GP auto de Nîmes - Trophée de Provence en 1933   Sam 26 Aoû 2017 - 10:22



Pour la seconde année, se court le GP de Nîmes



Grand Prix de Nimes 1933, vainqueur Nuvolari sur la n°22.






_________________
on a plus de plaisir à donner qu'à recevoir !


Dernière édition par JP de NÎMES le Sam 26 Aoû 2017 - 10:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-camions-citroen.easyforumpro.com/forum
JP de NÎMES
Grand fan du forum
avatar

Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : GARD
Messages : 1650
Age : 62

MessageSujet: Re: GP auto de Nîmes - Trophée de Provence en 1933   Sam 26 Aoû 2017 - 10:22


Gaston Réveiller sur une Amilcar C6

_________________
on a plus de plaisir à donner qu'à recevoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-camions-citroen.easyforumpro.com/forum
JP de NÎMES
Grand fan du forum
avatar

Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : GARD
Messages : 1650
Age : 62

MessageSujet: Re: GP auto de Nîmes - Trophée de Provence en 1933   Sam 26 Aoû 2017 - 10:26






_________________
on a plus de plaisir à donner qu'à recevoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-camions-citroen.easyforumpro.com/forum
JP de NÎMES
Grand fan du forum
avatar

Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : GARD
Messages : 1650
Age : 62

MessageSujet: Re: GP auto de Nîmes - Trophée de Provence en 1933   Sam 26 Aoû 2017 - 11:22

texte approximatif (traduit de l'anglais)




Le Grand Prix de Nîmes, bien qu'il s'agisse d'une course "autour de la ville", est différent de ceux du GP de Monaco, du GP de Pau et de la course de Douglas.
Le circuit est composé de deux longues lignes du boulevard Jean-Jaurès, réunies à chaque extrémité par un virage en épingle à cheveux. Pour rendre la course plus sévère, à la fois pour les conducteurs et les machines, des courbes artificielles, ou des «chicanes», semblables à celles utilisées à Brooklands, sont constituées de sacs de sable et de barrières. Les deux plus longues droites ont environ un kilomètre de longueur.

Il y a deux courses, une pour les voitures jusqu'à 2 litres et divisée en catégories de 1.100 cc, 1.500 cc et 2 litres, et l'autre le Grand Prix propre aux voitures de plus de 2 000 cc. Une excellente entrée a été reçue cette année pour les deux courses.
Au début, il y avait des pilotes aussi bien connus que Chambost (Salmson), Leurquin (Amilcar), Reveillet, l'agent d'Amilcar à Nimes, Bondy sur une Miller / Mine de 1  litre. Itier (Bugatti) et Falchetto et Jacob, tous deux sur Bugatti.
Dans la liste du Grand Prix, la plupart des pilotes français réguliers sont apparus, tels que Etancelin, Sommer, Moll, Wimille et Zanelli, tous sur Alfa; Lehoux, Braillard, Falchetto, Gaupillat et Brunet sur Bugatti, et enfin,  le non moins célèbre Takio Nuvolari italien, au volant d'Alfa Romeo appartenant à Ferrari.

La course de 2 000 cc.

Les débutants de la première course étaient les suivants: 1.100 cc: Leurquin (Amilcar), Chambost (Samson), Reveillet (Amilcar), Kessler (Amilcar), Antoine (Rally). 1,500 cc: Angelo (Bugatti), Bonnefon. (Bugatti), Ralph (Bugatti), Mistral (Bugatti), Bondy (Miller), Albit (Bugatti), Vagniez (Maserati), Durand (Bugatti), Arnaud (Bugatti). 2.000 cc: Falchetto (Bugatti), Jacob (Bugatti), Bernasconi (Bugatti), Genibrel (Bugatti), Rey (Bugatti).

Les 19 voitures ont été renvoyées ensemble, et à la fin du premier tour, le favori, Benoit Falchetto, était à la tête, suivi de Jacob, Bernasconi, et à la surprise de tous, la Salmson de Chambost qui était en avance sur toutes les voitures de 1 500 cc. Kessler et Leurquin ont tous deux des problèmes de boîte de vitesses avec leurs Amilcar et se sont arrêtées, mais Reveillet (Amilcar) n'était pas loin derrière Chambost et quatrième dans le classement général. Cet ordre a été inchangé pendant 25 tours, lorsque l'arbre propulseur de la Bugatti de Falchetto s'est cassé, laissant Jacob passer en tête, avec Bernasconi en second lieu. Et il resta en tête jusqu'à la fin, avec Chambost troisième et Reveillet quatrième.

Les plus grands changements de  fortune ont eu lieu dans la classe de 1 500 cc. Au début, Angelo (Bugatti) a mené la course, mais les problèmes de carburateur ont fait qu'il  s'est retiré au troisième tour.
Puis Bonnefon (Bugatti) a pris la première place, jusqu'à ce qu'il soit passé par Ralph (Bugatti), qui a été poursuivi par Vagniez (Maserati). Le dernier nommé a dépassé le 26ème tour et n'a jamais été repris, ce qui lui a permis de garantir la 5ème place dans le classement général.

Abit (Bugatti) est venu heurter le trottoir à l'une des "chicanes", et Antoine (Rallye) a été appelé par les contrôleurs.

Le Grand Prix.

Il n'y avait que huit débutants dans la grande course du jour, à savoir Etancelin (Alfa Romeo), Moll (Alfa Romeo), Lehoux (Bugatti), Brainard (Bugatti), Falchetto (Bugatti), Nuvolari (Alfa Romeo), Sommer (Alfa Romeo) et Wimille (Alfa Romeo).
Dans une course de ce genre, la tête compte pour une bonne affaire, et le début a été magnifique, chaque conducteur faisant une escapade parfaite. Contrairement aux attentes, le champion italien n'était pas à la pointe des affaires à la fin du premier tour, l'honneur allant au pilote algérien, Marcel Lehoux (Bugatti), poursuivi étroitement par Etancelin (Alfa Romeo), Nuvolari (Alfa Romeo), Falchetto (Bugatti), Moll (Alfa Romeo), Brainard (Bugatti) et Sommer (Alfa Romeo).
Le pauvre Wimille était bientôt sorti du combat, son suralimentateur ayant emballé avant l'achèvement d'un tour.
Au deuxième tour, il n'y a pas eu de changement important dans les positions, bien que Falchetto soit retombé dans le classement,  son accélérateur  restant coincé dans des moments gênants.
Au troisième tour, Nuvolari a décidé qu'il était temps de s'imposer. Il a donc passé les deux Etancelin et Lehoux, et a pris la tête de  la course.
Ensuite, le grand duel a commencé. Etancelin, l'un des pilotes les plus performants de la saison et maintenant définitivement au premier rang des routiers, a pris le défi et s'est mis à poursuivre Nuvolari. Pendant ce temps, Lehoux est entré dans les stands avec sa Bugatti surchauffée. Après un long délai, il est reparti, mais il était maintenant en 7ème position et a finalement dû s'arrêter au tour suivant.

Après 10 des 40 tours, Nuvolari (Alfa Romeo) etait devant Etancelin (Alfa Romeo) de 2 secondes, qui était à son tour 26 secondes devant Moll, sur une autre Alfa. Au cours des 10 prochains tours Nuvolari, puis Etancelin prennent l'initiative.
À 20 tours, le Français était le premier, mais peu après, Nuvolari réussit à prendre sa première place, une position qu'il ne quittera pas le reste de la course.
La lutte tendue entre ces deux personnes était susceptible d'éclipser les voitures à l'arrière, mais les spectateurs les plus exigeants regardaient la performance dujeune algérien protégé de Marcel Lehoux, Guy Moll, avec intérêt.
Moll conduisait une nouvelle Alfa Romeo pour la première fois, et montrait une excellente performance, n'étant jamais loin derrière Nuvolari et Etancelin . Derrière lui, Raymond Sommer conduisait sa course polie habituelle.
A cette occasion, Sommer semblait prendre beaucoup de temps pour faire une vitesse rapide, de sorte que ses efforts pour rattraper les leaders sont venus trop tard. À l'arrière est venu Brainard (Bugatti), un tour derrière Sommer.

Nuvolari s'accrocha avec ténacité à la tête, et Etancelin ne put s'améliorer sur la vitesse du grand  italien pour passer. Ses freins arrière donnaient des signes de faiblesse et sa voiture n'était pas aussi rapide que Nuvolari, ce qui faisait que la performance d'Etancelin consistant à garder en 3 ou 4 longueurs de son rival pour presque toute la course était d'autant plus crédible.

RÉSULTATS.

Plus de 2 000 cc

I. Nuvolari (Alfa Romeo), lb. 52m. 20 3 / 5s. Moyenne 69.88 mph

2. Etancelin (Alfa Romeo), lb. 53m. 19 2 / 5s.

3. Moll (Alfa Romeo), 1 tour.

4. Sommer (Alfa Romeo), 2 tours.

S. Braillard (Bugatti), 3 tours.


Record record: 1 m. 22s., Moyenne 71,8 mi / h, fait par Nuvolari et Etancelin.

Moins de 2 000 cc Classement général:

1. Jacob (Bugatti), lb 2 m. 56 2 / 3s. Vitesse moyenne 62.37 mph

2. Bernasconi (Bugatti), lb. 4 m. 26s.

3. Chambost (Salaison), je tourne.

4. Reveillet (Amilear), 2 tours.

5. Vagniez (Maserati), 3 tours.

6. Ralph (Bugatti), 3 tours.

En 2 000 cc

I. Jacob (Bugatti), lb 2 m. 56 2 / 5s., 62.37 mi / h

2. Bernasconi (Bugatti), lb. 4 m. 26s.

1500 cc

1. Vagniez (Maserati), lb. 3 m. 24s.

2. Ralph (Bugatti).

3. Arnaud (Bugatti). 1,100 cc


1100 cc
1. Chambost (Salmson), 1h. 4 m. Ses.

2. Reveillet (Amilcar).

_________________
on a plus de plaisir à donner qu'à recevoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-camions-citroen.easyforumpro.com/forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: GP auto de Nîmes - Trophée de Provence en 1933   

Revenir en haut Aller en bas
 
GP auto de Nîmes - Trophée de Provence en 1933
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» grand prix historique NOGARO + trophée alain fabre( photos )
» Trophée Historique de Bourgogne 2010
» demain var tour auto trophée salinas Rocbaron
» Team roz'auto: Au trophée andros 2009-2010
» auto moto retro lyon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CORRE-LA LICORNE automobiles :: Au Bistrot de La Licorne :: Histoires de l'Automobile-
Sauter vers: